Editorial : Sauvons la Justice : les acteurs s’en mêlent !

Par Me Vinciane Gillet et Prof. Gregory Lewkowicz, présidents de l’Incubateur

Selon un sondage publié en 2016, seuls 41% des belges feraient confiance à la justice : 54% des sondés étaient très insatisfaits des délais, 68% trouvaient l’accès à la justice trop onéreux et 68% se plaignaient d’une informatisation insuffisante. Rien n’ayant changé trois ans plus tard, le même sondage ramènerait sans doute des résultats comparables. Certains responsables politiques aiment à parler du tribunal du futur (Court of the Future), mais force est de constater que le tribunal du présent – le seul qui existe au demeurant – est en piteux état. Quant aux projets de modernisation des professions du droit, ils sont toujours dans les limbes.

Ni les avocats, ni les juges et magistrats, ni les autres professionnels du droit ne sont responsables de cette situation et de l’image déplorable qu’elle renvoie. On la porte pourtant souvent à leur débit. Face à cette situation, de nombreuses initiatives ont été prises pour demander au gouvernement ou aux candidats aux élections d’agir. Dernière en date parmi celles-ci, la campagne 66 jours pour sauver la justice, lancée le 20 mars 2019, a porté une série de revendications dans le contexte des élections fédérales autour du slogan « L’Etat de droit, j’y crois ! ». Les élections sont toutefois loin derrière nous et, de gouvernement, il n’y en a point. S’il était formé, rien ne garantit qu’il ferait sienne les revendications de la campagne des 66 jours.

Convaincu, comme dirait Winston Churchill, qu’il vaut mieux prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge, l’Incubateur organise le 25 novembre prochain à l’Université libre de Bruxelles une table ronde « Sauvons la justice : les acteurs s’en mêlent ». Celle-ci réunira tous les acteurs du monde du droit afin d’inventorier les problèmes et, surtout, d’envisager des solutions concrètes pour améliorer ce qui peut l’être.

Seront présents :

  • Me Xavier Van Gils, Président de l’Ordre des barreaux francophones et germanophone,
  • Me Michel Forges, Bâtonnier de l’Ordre française des avocats du barreau de Bruxelles,
  • Madame Vanessa de Francquen, Présidente du Conseil Supérieur de la Justice,
  • Monsieur Quentin Debray, Président de l’Union francophone des Huissiers de justice,
  • Madame Anne Karcher, substitut du Procureur du Roi de Bruxelles,
  • Madame Isabelle Schyns, juge auprès du Tribunal de Première Instance Francophone de Bruxelles, section tribunal de la famille,
  • Monsieur Rudolphe Bastin, juge auprès du Tribunal de Première Instance Francophone de Bruxelles, section tribunal de la famille,
  • Monsieur Marc Beyens, Président de l’Institut des Juristes d’entreprise (IJE),
  • Monsieur Marc Bombeeck, Président de la Chambre Nationale des Notaires,
  • Monsieur Bruno le Maire, Président de la Commission fédérale de médiation

Tous ont accepté de prendre un peu de leur temps précieux pour dialoguer à propos des défis de la justice et de l’accès au droit en Belgique et pour identifier les solutions pratiques qui pourraient être mises en œuvre pour les relever.

L’Incubateur européen du barreau de Bruxelles a été conçu pour soutenir l’innovation et la modernisation de la profession. Il est prêt à mettre les mains dans le cambouis et à mettre tout en œuvre pour faire bouger les choses. La table ronde « Sauvons la Justice : les acteurs s’en mêlent ! » est une étape. D’autres suivront.

Nous vous attendons nombreux. Inscrivez-vous et rejoignez-nous pour sauver la justice : https://www.eventbrite.fr/e/sauvons-la-justice-les-acteurs-sen-melent-tickets-74260265453